Le 1er Annuaire de la Transition est paru !

Trouvez parmi près de 6 000 initiatives qui font la Transition dans votre région (alimentation, chauffage, transport...) celles qui sont près de chez vous. Et mettez à jour vous-même l'Annuaire ! Découvrir l'annuaire >

Débat sur la transition énergétique: une synthèse faute de recommandations

Les neuf mois de débat ont finalement abouti à une simple “synthèse des travaux” et pas à un texte qualifié de “recommandations” devant l’opposition du MEDEF et au grand dam des écologistes.

Les divergences portent entre autre sur l’objectif de diviser par deux la consommation d’énergie d’ici à 2050 et la réduction de 75 à 50 % de la part du nucléaire dans la production d’électricité.

Mais bien entendu c’est le projet de rénovation énergétique qui emporte le consensus dès lors que l’objectif est de rénover 550 000 logements par an et que cela donne du travail aux entreprises. (suite…)

La Corse inaugure son plus grand barrage hydroélectrique

Situé en Corse-du-Sud, sur les communes de Levie et Sorbollano, le plus grand barrage hydroélectrique de Corse aura une puissance de 55 MW. D’une longueur de 40,5 mètres, la retenue d’eau occupe une surface de 11 hectares pour une capacité totale de 1,3 million de m3.

Une première turbine tourne déjà depuis le début de l’année et produit 27,5 MW soit l’équivalent de la consommation de 15 000 foyers. La mise en place d’une seconde turbine en septembre permettra de doubler la puissance.

Principe de fonctionnement d'un barrage hydroélectrique

La structure produira 20 % de l’électricité de l’Ile de Beauté et permettra d’économiser 20 000 tonnes de fioul par an.

Les îles sont un formidable champ d’expérience pour l’autonomie, et en particulier parce qu’elle n’ont pas le choix. A elles d’inventer leurs propres solutions qui n’ont de limite que leur imagination mais aussi leurs moyens financiers. L’île de la Réunion ou l’île de Sein sont des exemples parlants.

 

Transition énergétique, une chance pour 2 Français sur 3, c’est énorme !

Selon un sondage réalisé par le ministère de l’Ecologie, près de 2 Français sur 3 considèrent la transition énergétique comme une chance et une occasion de bâtir un nouveau modèle de société. Moins de 3,5 % des citoyens interrogés y voient un risque.

L’expression “sagesse populaire” trouve ici tout son sens, de manière totalement nouvelle par rapport à la prise de conscience qui prévalait il y a ne serait-ce qu’un an. Chose rare, elle voit un prolongement dans l’annonce récente de François Hollande d’inclure la transition dans le prochain plan d’investissements à venir qui recense les secteurs clés de l’économie française à venir.

Camembert du sondage sur la transition énergétique

L’annonce faite par Jean-Marc Ayrault doit intervenir maintenant dans la première quinzaine de juin. On ose espérer que nous aurons donc une loi de programmation prévue en octobre à la hauteur des ambitions présidentielles et de l’attente de l’opinion.

La transition énergétique est une chance

Ce sont (suite…)

4 scénarios pour la transition énergétique

Ce sont donc quatre trajectoires distinctes qui doivent nous permettre d’atteindre les engagements de la France d’ici 2050. Celui de baisser ses émissions de CO2 par quatre, le fameux facteur 4. Le groupe de travail mix énergétique dont était coordinatrice Maryse Arditi de France Nature Environnement, a donc élaboré quatre scénarios qui sont autant de promesses.

Logo du Débat National sur la Transition Energétique

  1. “Sobriété” préconisant la sortie du nucléaire et une forte baisse de la demande d’énergie d’ici 2050.
  2. “Décarbonné” prévoyant au contraire une hausse de la consommation notamment électrique en donnant la priorité à l’atome.
  3. “Efficacité” avec une baisse globale de 50 % (suite…)

Démarrage de la plus puissante centrale électrique biomasse de France

D’une puissance de 150 MW, la centrale située à Gardanne (Bouches du Rhône) devient la plus grande unité de production électrique à partir de la biomasse. La production de base serait de plus de 7 500 heures/an jusqu’en 2034. Cela correspond à la consommation électrique de 440 000 ménages (hors chauffage). Et doit permettre l’économie de 600 000 tonnes de CO2 par an. L’opération correspond pour l’emploi local non délocalisable à 200 personnes pendant 18 mois, et à 350 en période de pointe.

Graphique du fonctionnement d'une centrale biomasse

Il s’agit en fait de la conversion de la tranche 4 d’une centrale fonctionnant initialement au charbon. Après deux ans de retards administratifs et autres, le démarrage du projet a été annoncé jeudi par E.On le groupe énergétique allemand.

L’intérêt est d’abord là, dans la conversion d’une unité qui jusqu’à présent consommait du charbon. Même s’il s’agira d’organiser une filière bois-énergie au plus près de la région.

850 000 tonnes de combustible par an (suite…)

L’an II de Hollande sous le signe de l’offensive

Hollande sort du bois sous la pression des médias et des sondages en baisse. Quand cela concerne la transition énergétique, dont l’appellation même était totalement absente des agendas ministériels il y ne serait-ce qu’un an, on ne va pas bouder son plaisir.

Il plaide pour la création d’une “véritable communauté européenne de l’énergie” chargée de la transition énergétique et destinée à “coordonner tous les efforts pour les énergies renouvelables et réussir ensemble à assurer la transition énergétique”.

Cette volonté d’impulser un changement au niveau de l’Europe, fait jeu égal avec l’économie numérique, la santé et les grandes infrastructures de transports. On n’aura pas attendu la (suite…)

Comment monter un projet citoyen d’énergie renouvelables

L’association Energie Partagée (1) a publié un guide de recommandations afin d’aider les communautés locales à construire un projet citoyen d’énergies renouvelables. Trop souvent, les projets ENR importants proviennent de l’extérieur et dépossèdent les régions d’un savoir-faire qu’elles pourraient s’approprier.

Dossier d'Energie Partagée "Comment construire un projet citoyen d'énergies renouvelables"

L’aide est globale puisque l’intervention d’Energie Partagée intervient à toutes les étapes d’un projet. De la concertation préalable avec les acteurs locaux, les collectivités et les citoyens, permettant de créer une réflexion sur l’énergie. A la définition d’une stratégie de montage d’un projet, en passant par la construction de partenariats, (suite…)

L’énergie de la mer, l’autre potentiel des renouvelables

Le ministère de l’Ecologie vient de publier un rapport très complet sur le potentiel des énergies marines renouvelables, passées trop souvent sous silence. Fruit d’une mission conjointe du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD) et du Conseil Général de l’Économie, de l’Industrie, de l’Énergie et des Technologies (CGEIET) l’étude dresse un inventaire des technologies disponibles.

Energie hydrolienne, éolien offshore flottant, énergie houlomotrice et marémotrice, énergie thermique des mers, climatisation par eau de mer (SWAC) et énergie osmotique forme le panel de l’offre marine. Le texte examine les enjeux industriels, économiques, juridiques et environnementaux associés à l’essor de cette nouvelle filière de production d’énergie.

Carte des courants marins en Europe pour le potentiel hydrolien

L’énergie des vagues et de la houle

Entre toutes les énergies marines, c’est l’énergie des vagues qui présente le plus grand potentiel théorique (ressource mondiale estimée à 2000-8000 TWh/an, 400 TWH en France, à comparer (suite…)