La plate-forme Total “Elgin” serait l’une des pires dans la catégorie “Matières dangereuses déversées”

Euronews titre un reportage sur la plate-forme Elgin “Total a t-il sous-estimé les risques” (voir vidéo ci-dessous) en révélant une information du quotidien Britannique The Guardian indiquant que des déversements de pétrole et de gaz ont lieu chaque semaine et depuis des années dans les plates-formes du groupe en mer du Nord. Et affirme que 110 fuites ont été recensées entre 2009 et 2010. Et la nappe de gaz s’étendrait sous la mer sur 89 km2.

La plate-forme Elgin se placerait au 2ème rang des pires plates-formes dans la catégorie “Matières dangereuses déversées”

Image de prévisualisation YouTube

Les différentes options pour éteindre la fuite de gaz

Après un premier bilan à 48h du début de la fuite, 23 tonnes de gaz se sont échappés, différents scénarios se dessinent en fonction de la suite probable des évènements, et Total examine différentes pistes pour colmater la fuite.

  • Le colmatage avec des boues de forage, mais la plate-forme est rendue inaccessible par une zone d’exclusion maritime de 3,7 km
  • Creuser un puits de secours, mais les travaux pourraient prendre six mois et la facture pourrait s’élever à 1,13 millions d’euros par jour
  • L’épuisement naturel de la poche de gaz à l’origine de la fuite
  • L’abandon du gisement avec un coût final de 5,7 milliards d’euros
  • L’explosion et la reconstruction serait le pire cas de figure puisque la note s’élèverait à 7,5 milliards d’euros
Voir vidéo BFMTV ci-dessous
Image de prévisualisation YouTube

Les écologistes expriment leur inquiétude sur les forages offshore

A l’heure où le pétrole devient de plus en plus difficile à aller chercher, les risques de ce type vont évidemment se multiplier. Les écologistes par la voix de Sandrine Bédier, députée européenne écologiste, voudraient faire adopter un cadre réglementaire européen plus strict pour les forages offshore.

Mais les risques ne sont pas seulement écologiques. Ils sont aussi financiers pour les pétroliers, dans cette affaire la capitalisation boursière de Total a déjà dévissé de 8 milliards d’euros, car le titre a perdu près de 10 % de sa valeur. De quoi sérieusement motiver les compagnies à respecter des règles drastiques de sécurité. Malgré tout, on ne peut pas tout contrôler et à l’évidence une bonne assurance de rentrer quand même dans ses fonds avec un rapport risque/bénéfices optimisé est de laisser filer le prix du baril.

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Actualités, Le monde qui vient, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Poursuivre votre lecture :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *