Les lettres de cadrage de la transition écologique sont arrivées

Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a donc envoyé en fin de semaine dernière les lettres de cadrage pour la transition écologique en 2013. Chacune d’elle fixe des priorités pour les ministères concernés.

Ces lettres seront réactualisées chaque année. Elles traduisent la volonté du gouvernement de faire de la transition écologique un des éléments de la sortie de crise et précise que “pour répondre efficacement aux défis environnementaux et en limiter les impacts économiques et sociaux potentiellement négatifs, l’ensemble de nos politiques publiques doivent être profondément modifiées”.

Lettre de cadrage

Dont acte, on verra au fil de l’eau et des années, avec les chiffres de la réalité concrète ce qu’il en est. Le gouvernement prend quand même acte que la transition n’est pas seulement une opération cosmétique dont la France a la secret mais bien un changement de fond.

En plus, si la transition  nous permet de rebondir en créant des emplois, quelle aubaine ! La transition ne serait donc pas forcément un fardeau.

Car tout y est dans ces lettres de cadrage : du développement des énergies renouvelables avec la valorisation de la biomasse notamment, à la création de bornes de recharge pour les véhicules électrique, en passant par l’objectif de consommation des véhicules thermiques de 2L au 100 km, sans oublier la préservation de la biodiversite, etc…n’en jetez plus  !

A se demander, mais où vont-ils trouver tout cet argent ?
Faut-il rappeler la récente déclaration de Michel Sapin, le ministre du travail sur l’état des finances du pays “Il y a un Etat, mais c’est un Etat totalement en faillite”. Qu’importe, cela n’empêche pas d’envoyer des “lettres de cadrage” au sein de la polémique déclenchée par cette petite phrase. Et Michel Sapin a eu la sienne.

En attendant, quelques morceaux choisis des lettres de cadrage  de certains ministères :

Lettre à Cécile Duflot, ministre de l’égalité des territoires et du logement.

Le texte met l’accent plus particulièrement sur deux points:

Un premier chantier qui est celui du plan de rénovation énergétique qui doit être engagé pour rénover en priorité les logements les plus mal isolés. Ce chantier doit permettre de s’inscrire dans une trajectoire conduisant à mettre aux meilleures normes énergétiques un million de logements neufs et anciens à terme par an à terme (il faut par conséquent engager un vigoureux programme de formation si on veut avoir la main-d’oeuvre adéquate).

Un deuxième chantier qui consiste à placer les objectifs de préservation de la biodiversité (les riverains de ND des Landes apprécieront…) et des continuités écologiques au coeur des politiques d’aménagement du territoire et d’urbanisme.

A répondre aux enjeux de développement des énergies renouvelables, notamment des éoliennes, par une mise en oeuvre raisonnée de la protection des paysages, du patrimoine et des sites historiques.

 

Lettre à Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif.

Renforcer le potentiel d’innovation des acteurs français des filières industrielles en développement positionnées sur les objectifs de transition; privilégier, à performance environnementale comparable, les technologies offrant le meilleur retour industriel et limitant le renchérissement du coût de l’énergie afin de ne pas affaiblir la compétitivité du tissu industriel national.

A ce titre, soutenir l’innovation compétitive et de rupture et renforcer le tissu industriel français dans les domaines suivants : énergies renouvelables (solaire, éolien,  notamment en mer, biocarburants de deuxième et troisième générations, énergies marines); la sobriété énergétique en particulier dans les transports terrestres, les technologies du bâtiment, ainsi que par les procédés de stockage et de gestion intelligente de l’énergie; la sobriété d’usage des matières premières (chimie verte, recyclage et valorisation des déchets, gestion de l’eau et assainissement, valorisation de la biomasse, etc..

Soutenir…les innovations industrielles et leur déploiement pour mettre la France en capacité de développer des véhicules consommant deux litres d’essence aux 100 km...conduire la mission conjointe sur les infrastructures de recharge des véhicules électriques…

 

Lettre à Delphine Batho, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie.

Vous vous attacherez plus particulièrement à soutenir activement le développement des énergies renouvelables et la constitution ou le développement…de filières créatrices d’emplois; plus globalement, vous vous attacherez à promouvoir l’ensemble des acteurs de l’économie verte. 

Promouvoir la sobriété énergétique dans l’ensemble des secteurs….vous veillerez particulièrement…à l‘accélération de la rénovation thermique des logements.

Vous favoriserez, avec le ministère du redressement productif, le développement du véhicule hybride et la mutation électrique du parc automobile à travers le plan d’équipement  de réseaux de bornes de charge…Vous engagerez le troisième appel à projets pour le développement des transports en commun en site propre, avec priorité aux modes doux et aux bus à haut niveau de service.

Concernant les vélos, vous engagerez un plan ambitieux de développement de leur usage.

Lettre à Michel Sapin, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social

Je vous demande prioritairement  de contribuer d’ici le début de l’année 2013, à la mise en place de la “plateforme d’actions globale” pour engager un développement ambitieux de la responsabilité sociale et environnementale (RSE) et à la mise en oeuvre des mesures déjà identifiés en ce sens dans la feuille de route.

Je vous demande, d’une part, de mettre en évidence les enjeux de formation liés aux évolutions d’activité, d’autre part, de favoriser le développement de la formation professionnelle dans les filières vertes. Pour ce faire, chaque actualisation de contrat de plan de développement de la formation professionnelle devra intégrer les enjeux liés au verdissement des métiers. Vous veillerez à ce que les titres professionnels du ministère soient construits avec les professionnels et intègrent l’ensemble des compétences vertes dans les référentiels métiers.

Vous identifierez…des filières prioritaires pour engager avec les acteurs une démarche de mise en oeuvre concrète de la transition écologique autour d’actions simples mais structurants (mais encore ?).

Vous vous attacherez à proposer aux acteurs professionnels, en lien avec le ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, notamment le Service de l’observation et des statistiques du commissariat général au développement durable, de co-piloter des études prospectives sur l’évolution des métiers et des compétences, dans des secteurs verts où un déficit d’information est constaté (ils sont là les emplois verts !).

 

Lettre à Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Je suis convaincu (c’est toujours Jean-Marc Ayrault qui parle of course) du rôle majeur que jouent la recherche et l’expertise scientifique dans la compréhension des enjeux de la transition écologique, dans l’information de la société et dans l’éclairage des décisions publiques.

Vous veillerez au développement de recherches participant à la transition écologique…par des programmes thématiques de l’Agence Nationale de la recherche (ANR), notamment “transports durables et mobilité”,”villes et bâtiments durables”,”systèmes énergétiques et décarbonnés”,”biomatières et bioénergies” et par le pilotage…d’une initiative de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie dans le cadre des investissements d’avenir sur des démonstrateurs d’énergie hydrolienne à taille pré-industrielle.

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Actualités, Economies d'énergie, Energies renouvelables, Equipements, Le monde qui vient, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Poursuivre votre lecture :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *